Les dirigeants à Ottawa s’alignent pour dilapider l’héritage des futures générations du Québec

journal/vol15no4/5

Les Libéraux sur les traces catastrophiques de l'Espagne

axtèquepylonedécoupure

 

 

 

 

 

 

 

Le pays de l'Espagne dans les années 1502 à 1520 s'avait approprié tout l'or qui se trouvait dans le palais du chef des aztèques (Montezuma) au pays connu aujourd'hui sous le nom de Mexique. L'Espagne devenue très riche avec l'or qu'elle s'avait approprié, si bien qu'elle donnai à son peuple une vie de pacha et acheta la majorité des biens pour son peuple à l'extérieur de son pays. Mais quand la réserve d'or fut à un niveau critique les dirigeants espagnols décidèrent de restreindre l'achat à l'extérieur du pays et de favoriser l'achats à l'intérieur de ses frontière, mais le hic était que le pays avait acheté à l'extérieur pendant plusieurs années, le savoir que son peuple détenait dans le passé étais que vague souvenir.
    
Couillard et ses libéraux son sur la même voie, à l'exception que les personnes qui font une vie de pacha ce son ses député et ses amis et des futures donateurs de pays étrangers.
Il était écrit dans un grand quotidien que la société Hydro Québec avait octroyé un contrat pour la fabrication et la fourniture de pilonnes pour le transport d'électricité à une compagnie à l'extérieur du Québec au détriment de deux constructeurs Québécois, le tout en nous laissant sous-entendre qu'il économisait $100 millions et plus.
        
À chaque fois que le gouvernement Couillard et ses députés, qui contrôlent plusieurs sociétés d'états de biens et services, et financières, donnent des contrats à des compagnies à l'extérieur du Québec. ils nous appauvrissent (le peuple du Québec) économiquement, intellectuellement, et socialement.

Solution
Qu'un mot d'ordre soit donné avec une date et un endroit à Québec pour un rendez-vous ayant comme seul but d'aviser les députés Libéraux et leur chef de partir de ce parlement dès cet instant, et qu'ils ne sont plus dignes de gouverner la Nation. Que l'opposition officielle forme désormais un gouvernement légitime, jusqu'à la fin de ce terme et que les candidats du PQ qui sont arrivés deuxième dans les comtés où les libéraux ont été élus, soient proclamés élu, et que ce processus de sélection des députés par le DGEQ se tienne en dedans de 10 jours de calendrier à partir de la date de l'avis et ceci pour égaler le nombre de députés libéraux qui ont siégé de la dernière élection à aujourd'hui. La prise de pouvoir par le PQ se fera la même journée que l'avis donné aux Libéraux. Le parti Libéral sera rétrogradé à simple opposition ainsi que le salaire de simple député, 1 député de moins que la CAQ et la CAQ deviendra l'opposition officielle. Les ancien députés qui perdrons le statut de député n'auront pas droit à une prime de départ seulement à une pension et cela seulement à la fin de ce terme s'ils y ont droit, ceux qui n'ont pas le droit à une pension recevront une indemnité de départ équivalente à une semaine par année en poste à la fin du présent mandat. Nous ne voulons pas d'élection avant la fin du présent terme.

Voici la suggestion nos:(5)
Seulement les personnes nées au Québec et de langue française peuvent poser leur candidature au poste de président d'institutions publiques et parapubliques gérant des fonds provenant de cotisants québécois : la caisse de dépôt et de placement (bas de laine des québécois) ainsi que ses filiales prêteuses : la SGF.
            
Source : www.souverainetelasolution.com menu de droite sous accueil, article (constitution provisoire).

La dette fédérale

dette fédérale

L'article 112 dit ceci:

La dette de l'Ontario envers le Québec était de 6 115 085, 95 $ en 1867. En dollars de 1995, il s'agirait donc d'une dette de 122 637 742 972, 95 $. Si nous calculons le montant de la dette à 5% d'intérêt de puis 1867, cette dette impayée prise en charge par la confédération canadienne écrite dans le BNA act envers le Québec est de $4,905,509,771,891.80 en 2015. MAIS IL FAUT RÉALISER QU’UNE DETTE INPAYÉE À DU 5% INTÉRÊT L'AN DOUBLE À TOUT LES 10 ANS.

Il ne faut pas oublier qu'à l'époque, il était entendu que le Trésorier provincial, ainsi qu'on nommait le Ministre des Finances, devait être un Anglais. Ce principe était si pesant que le refus des Anglais de se faire représenter au conseil des ministres bloqua la tentative du premier Premier ministre du Québec, Joseph Cauchon, de former un gouvernement [6] Il ne faut pas oublier non plus que les procès-verbaux du conseil des ministres se rédigeaient en anglais.

Il serait aussi possible de tenir compte de dommages dans le calcul de l'intérêt. Il est évident que l'Ontario a profité de pouvoir tranquillement oublier une dette d'un tel poids en 1867.

N'oublions pas que le Trésorier du Québec affirmait en 1870 que la dette équivalait aux investissements en infrastructure nécessaires au Québec. Non seulement faut-il mettre dans la balance la dette ontarienne envers le Québec, cette dette annule complètement toute part de la dette fédérale pour le Québec. Plus encore, elle permettrait de réclamer une «indemnité de départ» pour le Québec. Une telle indemnité aurait une signification profonde, et réelle. Le Québec a été défavorisé dans son développement économique et culturel depuis, au moins, 1867

[27]. Mentionnons seulement le million de Québécois qui sont partis aux États-Unis entre 1850 et 1930, dont les descendants seraient des producteurs et des citoyens actifs. Si l'Ontario a réussi, pendant le même temps, à prendre une expansion économique le double ce celle du Québec, ne serait-ce pas justement parce qu'elle a pu profiter des six millions non remboursés de 1867 ? Au fond, qu'il s'agisse de billions ou de milliards, les montants que nous avons retrouvés ont un sens très précis: ils sont le coût du fédéralisme, pour utiliser un concept actuel. Le désavantage pour le Québec pourrait être calculé dans le taux d'intérêt,comme «dommages punitifs», selon le mot des hommes de loi. Toutefois, le calcul selon un taux d'intérêt perdrait alors l'avantage de son objectivité, soit plus de 5% d’intérêts.

A tout le moins, le gouvernement du Québec ne devrait prendre aucun engagement, formel ou autre, quant au transfert d'une partie de la dette fédérale au Québec. Toute la question des dettes antérieures, comme celle que nous avons examinée ici, doit être analysée et soumise à un arbitrage international, intègre cette fois, avant que le Québec ne s'engage pour un seul sou de la dette fédérale. S'il est impossible de récupérer une partie de notre dû, alors, que le Canada et le Québec se quittent et se donne quittance avec le Labrador en entier ainsi que la découpure du Québec qui comprend la moitié de la mer Hudson,tout droit dans l'article à la frontière avec la Russie avec la signature comme témoin du secrétaire des Nations Unies,et les nôtres sur le même document de quittance.

                          

Sources et références

-     Rapport 1995 de Pierre Corbeil Ph.D. Drummondville, commandé par Jacques Parizeau, premier ministre du Québec Le Partage de la dette Canada-Québec: la troisième période.

-     Site de Souveraineté La Solution inc., Notre journal, vol. 8 no10, p. 5.

découpure


Radios engagées

 

 

LogoQR

Loading

Soutien au site

Ce site existe grâce à vos dons et à votre appui.
Aidez-nous en contribuant financièrement.
Utilisez le bouton suivant pour faire un petit don via Paypal.

                                    

5$ 10$ 15$ ou plus...

Connexion sécurisée pour votre protection

Toutes les contributions sont très appréciées.

Vous faîtes la différence,

MERCI!

 Souveraineté La Solution

10 ans déjà


Copyright © 2016. Tous droits réservés Souveraineté La Solution inc. Conception SLC

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!