banque de l'environnementPollueurs payeurs: banque mondiale de l’environnement et de la pauvreté

Tous les pays souverains devraient faire partie de cette banque qui aurait son siège social
dans la ville de Québec, au Québec. Les règlements se liraient comme suit: Tout pays membre ou
pas, devrait verser un montant pour chaque tonne de polluants incluant les déchets industriels et domestiques vendus d’un pays à un autre.

La banque serait munie d’un plafond de tonnes de pollution et d’une barre de minimum, soit 50%
de son maximum, ce serait mis à jour à tous les ans sur une moyenne annuelle de pollution, mais toutefois la barre du maximum ne devrait pas excéder la précédente. Si un pays dépasse la barre maximale, il devra payer trois fois le prix de la tonne et les pays qui sont sous la barre minimum, seront payés de la différence par la banque.

Le surplus annuel de la banque, après toutes les dépenses déduites, le reste sera versé en médicaments et en denrées à un pays pauvre, en crise ou victime d’une épidémie. Avant toute aide ces pays acceptent de contribuer à la banque mondiale de l’environnement et de la pauvreté.

La ville de Québec, qui abritera le siège social de la banque mondiale de l’environnement et de la pauvreté, est la plus vieille ville et la seule fortifiée des Amériques, et il ne faut pas oublier qu’en 1941 le maire de la ville de Québec était dans la course avec le maire de la ville de New York É.U. pour l’obtention du siège social des Nations Unies. On s’appellera qu’Adolph Hitler défia le prédécesseur des Nations Unies, qui avait dit de ne pas attaquer la Pologne, et que George W Bush a fait de même avec les Nations Unies quand elles ont dit de ne pas attaquer l’Iraq. Il a fit des recommandations des Nations Unies et il a attaqué sous prétexte que ce pays avait des armes
à destructions massives.

En contrepartie la ville de Québec au Québec, est neutre, écologique et son pays pacifique.

 

japon séismeUn séisme dans une région de la planète terre, le Japon

Un de mes copains me disait que la planète se meurt. Moi, je lui ai dit que la planète ne meurt pas et elle ne revendique pas sa place, elle la prend. Elle ne dit pas quand, comment, ou dans combien de temps elle va réagir, combien de morts et de dégâts matériels elle va causer, elle laisse tout cela aux humains. S’ils croient qu’ils peuvent contrôler, dire des demi-vérités, ou bien couvrir les yeux de Mère Nature d’un écran de fumée, ils se trompent.

Nous, au Québec, avons été témoins de ce que Mère Nature, avec l’environnement comme toile de fond, peut faire. Toute la population du Québec se rappelle très bien ce qui est arrivé au village de St-Jean-Vianney. Diriez-vous que ce n’est rien, il y a des gens qui se réveillent avec une gifle, d’autres avec plusieurs, et d’autres ne se réveilleront jamais. L’accord de Kyoto était une occasion de réveil, mais peu de gens se sont réveillés, et dire qu’ils nous représentent.

Des gens indifférents et qui ne se sentent pas concernés, font élire ces endormis, et quand la Mère Nature prend sa place, elle n’épargne personne, les réveillés (minoritaires), comme les endormis et les indifférents.

Faisons de Mère Nature notre partenaire de tous nos projets, et respectons la. Regardez et lisez la description du logo de SLS inc. Le président ainsi que l’équipe de rédaction, les membres et sympathisants, eux ont compris.

La planète terre tolère notre présence, il faut la respecter.

inondationMère Nature, les sinistrés, la politique

Les gens du Québec (sinistrés de l’inondation) subissent les foudres de Mère Nature, plus précisément les gens des municipalités tout au long de la rivière Richelieu et aux alentours du lac Champlain, soit 20 municipalités au 6 mai 2011.

Les sinistrés se demandent pourquoi le gouvernement du Québec n’a pas envoyé d’aide plus tôt (l’armée).

Le chef du gouvernement du Québec, qui représente un parti fédéraliste, est lui-même un pantin du gouvernement fédéral, il attend son OK. Mais les sinistrés du Québec étaient pour lui une priorité numéro 2, la priorité numéro 1 étant sa réélection.

La Mère Nature ne dépend de personne, encore moins des politiciens. Les sinistrés peuvent se compter chanceux que l’élection prenait fin le 2 mai au soir.

Les sinistrés auraient eu besoin d’aide il y a 2 semaines et même avant, mais les politiciens fédéraux étaient en élection. Pour Harper, le chef des conservateurs, l’environnement est loin de ses soucis, il aime mieux en profiter pour faire de la propagande fédéraliste sur le dos des sinistrés en envoyant l’armée arborant le drapeau du Canada. Les sinistrés se foutent de tout cela, tout ce qu’ils veulent: « du secours et protéger leurs biens ».

La politique est loin dans leurs pensées et avec raison, mais pas pour Harper, car c’est $50 milliards et plus que les gens du Québec envoient annuellement à Ottawa et Ottawa vient chercher un autre $50 milliards en points d’impôts chaque année.

Quand Mère Nature prend sa place, elle ne dit pas quand elle va commencer, ce qu’elle fera, ni le temps qu’elle prendra. Elle n’épargne personne sur son chemin peu importe son état de santé ou son allégeance politique.

Radios engagées

 

 

LogoQR

Réalisez vos achats en toutes sécurité

 

Nul besoin de détenir un compte Paypal

Loading

Soutien au site

Ce site existe grâce à vos dons et à votre appui.
Aidez-nous en contribuant financièrement.
Utilisez le bouton suivant pour faire un petit don via Paypal.

                                    

5$ 10$ 15$ ou plus...

Connexion sécurisée pour votre protection

Toutes les contributions sont très appréciées.

Vous faîtes la différence,

MERCI!

 Souveraineté La Solution

10 ans déjà

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!