Présentation d'un mémoire devant la commission parlementaire sur l'étude de la loi 14

 

Renforcement de la loi 101, lecture du mémoire de Souveraineté La Solution inc.,

par son président André Desnoyers,

au salon Louis-Joseph Papineau au parlement de Québec,

le 12 avril 2013.

Prison nordique

Une prison au nord du Québec à 50 km de Frobisher Bay où les prisonniers seraient obligés de travailler dans la prison ou dans les mines. Les prisonniers pensionnaires seraient obligés de travailler, deux semaines maximum après leur arrivée. Les prisonniers seront éligibles à être libérés sur parole si leurs dettes envers leurs victimes sont payées en totalité ainsi que leurs frais de cour à l’exception de tout crime physique, moral ou meurtre.

Tout prisonnier recevra un talon de paie où sera inscrit en plus des déductions normales, le coût de la chambre et pension, une partie de la facture juridique, le dédommagement de sa victime, 100% du coût que le gouvernement devrait défrayer pour ses proches (femme et enfants), s’il en reste cela sera déposé dans un compte, toutefois il ne touchera pas son argent accumulé dans son compte que six mois après la date prévue de sa sentence. Toutefois un prisonnier pourra retirer $5.00 par semaine au maximum s’il accumule de l’argent dans son compte.

Tout prisonnier, incarcéré dans cette institution pour meurtre, attentat à la pudeur, viol, crime moral ou physique, devra purger 100% de sa sentence.

Buts visés:

1- Sécuriser la population.

2- Ne pas pénaliser la population en lui faisant payer les coûts de l’incarcération des prisonniers, leurs frais juridiques, les frais de leurs proches (femmes et enfants).

3- Dédommager leurs victimes.

4- Réhabilitation des prisonniers en les rendant responsables des conséquences de leurs actes.

5- Mieux faire réintégrer ces individus dans la société.

 

Toujours aussi menteur !

Raymond Bachand (ministre des Finances) prétend que les Québécois ont vu leurs revenus après taxes et impôts augmenter d'environ 14 %, de 2003 à 2012, soit environ 1,5 % par année. Mais c'est faux, car l'inflation est d'environ 2,5 % par année. Les Québécois se sont appauvris quand on tient compte de l'inflation. Mais Raymond Bachand continue à nous mentir et à nous taxer comme personne ne l'avait jamais fait avant lui.
Paul Marchand

Plan financé par les Québécois

L'essentiel des 80 milliards prévus pour le Plan Nord sera fourni par les Québécois et s'ajoutera à notre dette déjà colossale. Des centaines de millions pour construire des infrastructures qui serviront d'abord et avant tout aux minières. Puis, 47 milliards pour de nouveaux barrages qui fourniront au rabais, soit à seulement 4,5 ¢ le kilowattheure (kWh), l'électricité qui nous coûtera en réalité entre 10 ¢ et 15 ¢ le kWh. Ce n'est pas pour rien que les compagnies minières se frottent les mains et trouvent que la république bananière du Québec est le « plusse meilleur endroit au monde » pour brasser des affaires. Pas surprenant, car c'est nous tous qui allons financer la dépossession tranquille i de nos ressources naturelles épuisables. Un vrai « bar ouvert», comme disait l'autre, et il avait tristement raison !
Luis Lopez

Mépris envers le français

D'accord avec Benoît Aubin : une culture, c'est fort. L'anthropologue Serge Bouchard a écrit que le Québec est métissé depuis le des siècles. Nos ancêtres ont diverses origines : d'abord française, anglaise, irlandaise, écossaise, allemande... ; puis italienne, portugaise, grecque, haïtienne... La plupart se sont bien intégrés au Québec. Plus récemment, de nombreux Arabes, Africains, Chinois, hindous, Pakistanais sont arrivés ici. Bien des immigrants adultes arrivés ces dernières années ne veulent rien savoir du français, certains méprisent même les Québécois francophones. Je vais régulièrement visiter ma parenté montréalaise et lavalloise, et ce mépris grandissant envers notre généreuse société d'accueil et notre langue officielle est une réalité qui m'attriste. De plus, la place grandissante prise par certaines religions sexistes et attardées dans la sphère publique est un phénomène très inquiétant. On n'avance plus, on régresse.
Irène Smith

André Desnoyers,Président.

Illusion totale

Je suis pour l’environnement et vous aussi. Nous ne sommes pas contre la vertu. Mais avec la loi sur la pollution, que le parti libéral a voté et qui rentra en vigueur le 1er janvier 2013; est-ce que nous allons revivre l’affaire du commissaire Bouliane (autobus scolaires)?

Question de se renseigner

Nous savons tous qu’il y a sur la route des autos qui polluent, mais celles qui ont plus de 10 ans, qui ne sont plus listées et que le citoyen paie de la taxe sur $50.00 au bureau des licences; cette
taxe ne couvre pas le salaire de la personne de l’autre coté du comptoir et ainsi de ceux à Québec
(SAAQ).

Est-ce qu’il y a un programme quelconque pour les propriétaires de voitures de plus de 8 ans et
qui ne correspondent pas à la loi anti-pollution et de peu, et qu’elles doivent être retirées de la
route? Le remplacement d’une seule pièce les rendraient conformes, mais l’achat et l’installation
de celle-ce coûte deux à trois fois plus chère que la valeur de l’auto.

Tout porte à croire que qu’est-ce que le commissaire Bouliane faisait avec sa vente d’autobus à
Cuba, ainsi que les grosses voitures vendues à des gens riches dans certains pays producteurs de
pétrole, vous voulez les mettre légales pour accommoder vos amis avec des voitures à profusion
et pas chères à l’achat, tout en ouvrant tout grand la porte à la compagnie Tata des Indes, celle-ci
est le plus gros constructeur et vendeur dans ce pays. Celle-là même que vous voulez
accommoder avec un port de mers en eaux profondes à l’ouest du Québec, au sud de la mer
Hudson tout en vous foutant de l’environnement, cela même en plus que vous savez que la
compagnie Tata va faire la transformation du minerai hors du Québec et après avoir fait un
produit fini (voitures) elle va nous les revendre à gros prix.

Avec la présentation à la télévision de la voiture de la compagnie Tata et du moteur électrique
québécois fait par une filiale d’Hydro Québec TM4, tout nous porte à croire que nous irons aux urnes au printemps et que nous n’avons pas fini d’entendre parler du plan Nord.

Le Québec en péril avec Jean Charest

Dans l’histoire, le peuple du Québec a sorti toutes les provinces du Canada du marasme
financier, en commençant par l’union des deux Canada, pour suivre avec la confédération, l’entrée des autres provinces, Terre-Neuve et Labrador. En d’autres mots le peuple du Québec était le dénominateur commun (la vache à lait).

Comme la confédération canadienne, tous les pays de la zone euro, sont des provinces. Quand ils sont en trouble financier, les autres pays (provinces) viennent à leur rescousse. La Grèce a été la première en troubles, mais l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Belgique n’ont pas pu aider cette dernière, seulement la France et l’Allemagne. Mais voilà que Standard and Poor, agence de cotation basée au É.U., a baissé la cote de crédit de la France, donc l’Allemagne ne pourra pas soutenir seule ses partenaires. Il a fallu l’intervention de la Banque Européenne.

Comment peut-on faire pour mettre de la sorte un pays dans un bourbier financier? Voici
comment: il y a des grosses compagnies étrangères (É.U., Inde, etc.) qui paient nos lobbyistes pour qu’ils fassent miroiter des gros projets à la tête dirigeante des pays comme le Québec, en leur disant en plus de stimuler l’économie et injecter $4 à 5 milliards d’argent neuf, ils seront bons pour le peuple car ils créeront beaucoup d’emplois.

Pour le plan Nord, l’argent manquant pour les infrastructures, votre crédit est bon à titre de collatéral, votre compagnie Hydro Québec à elle seule peut emprunter l’argent pour le projet. Et si la personne en autorité tombe dans le panneau, le projet décrit par les compagnies se mettra en branle. Quand le Québec aura emprunté la somme requise pour l’infrastructure nécessaire pour le projet et l’aura investi, la grosse compagnie va se retirer faute de rentabilité ou autre.

Le Québec aux prises avec une dette gigantesque, ne peut pas payer le capital et intérêts, pour se faire il doit sabrer dans les services à la population. Un soulèvement de colère se fera sentir avec émeutes, et voilà la boucle est fermée.

Résultat, les pays comme les États-Unis et l’Inde seront les seuls à avoir fait de l’argent et ils deviendront propriétaires de nos compagnies. Et nous serons un peuple du tiers monde.

C’est ça le plan Nord tel que proposé par Jean Charest.

Les caisses occultes

Histoires remarquées, analysées et vécues: En 1957, Maurice Duplessis, chef du parti de l’Union Nationale, en constatant que les banques ne voulaient pas lui prêter de l’argent, ajouta une autre corde à son violon politique: la caisse occulte. Il s’agissait que tout contracteur (soumissionnaire) qui obtiendrait un contrat sous son règne de premier ministre du Québec, devrait verser 10% du contrat dans la caisse du parti, ceci inclut les contracteurs qui versaient auparavant de généreuses contributions dans la caisse du parti de l’Union Nationale.

C’est comme ça qu’il (Maurice Duplessis) pouvait donner des réfrigérateur et des poêles qui fonctionnent à l’électricité et que son slogan durant sa campagne électorale, qui allait électrifier tout le Québec rural. Il faut réaliser qu’à l’époque, seulement les villes et villages avaient de l’électricité et toutes ces concentrations de gens étaient desservies par des compagnies privées, que Duplessis avait sans doute pris bien soin de les favoriser en les assurant d’avoir des contrats d’électricité. Vous remarquerez que les compagnies d’électricité vendaient seulement aux villes et villages (une masse de population qui était rentable et payante), le tout en ignorant la campagne. Et oui, c’est nous les citoyens qui avons payé pour se donner le confort de l’électricité.

En agissant de la sorte, Maurice Duplessis devenu premier ministre du Québec, a garni la caisse de son parti continuellemen; le tout était déloyal pour les autres partis. Si l’argent avait été versé dans les coffres du trésor québécois, cela aurait été plus acceptable légalement, mais financièrement et moralement pour nous inacceptable.

C’est pour cela que René Lévesque, proposait, avec son émission de télé du nom de Point de mire, de nationaliser tous les producteurs d’électricité sous la bannière d’Hydro Québec, société d’état québécoise, qui sera désormais le vendeur majeur au peuple québécois, à l’exception de compagnies appartenant déjà au peuple québécois (Hydro Sherbrooke).

C’est pour ça que les libéraux ont repêché René Lévesque. Celui-ci, voyant que les libéraux l’avaient repêché pour s’approprier son idée pour garnir les coffres de leur parti, a fait sentir sa grogne à l’intérieur du parti. La députation ainsi que les membres lui demandèrent de quitter. Ce qu’il refusa, et plus tard, il claqua la porte. Il forma le MSA, et plus tard la fusion en 1968 du RIN MSA et RN donna naissance au Parti Québécois et il en est devenu le chef. En 1970-73-76, le parti de René Lévesque (PQ) se présentait et se faisait élire seulement en 1976 avec une majorité.

Une des premières choses qu’il a introduit, était un ordinateur du nom de Rosalie, qui avait la tâche de sélectionner un soumissionnaire pour les contrats, ceci était pour enrayer les caisses occultes. C’était facile à comprendre pourquoi les libéraux de l’époque et leurs dirigeants étaient contres cette manière de faire.

Excuses à la Don Cherry

Comme dit l’adage: qu’est-ce qui est à toi est à moi, et qu’est-ce qui est à moi n’est pas à toi. En 1760, Jeffery Amherst, commandant en chef de l’armée britannique en sol de la Nouvelle- France, arriva à Québec sur le même bateau que M. Molson arrière-arrière grand-père de Geoffrey Molson propriétaire de l’équipe de hockey le Canadien de Montréal.

Jeffery Amherst; fut la première personne à utiliser une arme bactériologique en toute connaissance de cause en faisant livrer des couvertures aux autochtone qui avaient servi pour couvrir des personnes atteintes de la maladie de la varicelle, tout en sachant que c’était une maladie de blancs, et que les autochtones n’étaient pas immunisés. Conséquences 10000 autochtones périrent. Pour ses prouesses, les dirigeants conquérants (anglais) baptisèrent en son nom Amherst une artère majeure de la plus grosse ville de l’époque Montréal.

Coïncidences, tout comme a été récompensé Jeffrey Amherst, sir John Alexander Macdonald, premier ministre de la confédération de l’époque, disait à la population du Bas Canada: que tous les chiens du Québec peuvent bien japper, nous allons le pendre pareil ce bâtard là (Louis Riel, métis, moitié francophone catholique, moitié autochtone). Pour sa prouesse, les dirigeants conquérants (anglais) lui érigèrent un monument à son effigie pour le placer dans le parc du Canada à Montréal.

Don Cherry, lui qui a insulté la nation québécoise en entier et ceci à maintes reprises: quand il a dit à la face du monde entier lors des jeux olympiques de Nagano au Japon, que Jean-Luc Brassard résident du Québec, n’était pas à la hauteur pour porter le drapeau canadien. Pour toutes ses prouesses, les dirigeants conquérants (anglais) l’ont décoré au plus haut niveau: le Collège militaire royal du Canada (CMRC) a décidé de lui accorder un doctorat honorifique. Je ne peux pas contrôler la pensée des gens tout comme Don Cherry.

Je m’excuse s’il y des gens qui font la comparaison entre toutes les personnes décrites plus haut. Ces excuses de moi sont mondiales car cette lettre va aller sur la toile (internet). Une excuse à la Don Cherry, André Desnoyers

 

 

 

 

 

Les bienfaits du pouvoir, pour qui ?


Il est très intrigant de voir des partis politiques tant au pouvoir qu’à l’opposition se disputer, un ne pas perdre le pouvoir, et les autres pour l’obtenir. Voyons ce que le pouvoir apporte à un parti et à un parti qui forme l’opposition. Les députés nommés ministres, en plus de leur salaire de base de $155000.00 au fédéral, et $17000.00 non imposable, ainsi qu’un grand nombre de bénéfices, se voient octroyer en plus $35000.00 annuellement et $10000.00 additionnels non imposables, un chauffeur avec limousine mis à leur disposition en tous temps, un compte de dépenses illimité qui inclut vêtements, repas, gite, transport (avec la famille immédiate), une prime de départ, une généreuse pension, si c’est au Québec René Lévesque a fait adopter une loi faisant que toute pension sera versée à 60 ans seulement. Le président du parti au pouvoir, en plus du salaire plus élevé que ses ministres, a une résidence pour se loger, lui et sa famille immédiate, sans taxes municipales et scolaires, sans mensualités de location et rénovations, l’entretien inclus, le tout aux frais des contribuables. Le chef du parti de l’opposition officielle a aussi une maison fournie avec les mêmes attributs. Tous les dons en argent que les contribuables, amis et compagnies font, ne vont pas dans les coffres du pays mais bien dans les coffres du parti. Les contribuables votent pour des gens qui parlent bien, belle apparence, la confiance, la couleur, les amis par tradition, etc. Les compagnies contribuent pour diverses raisons: des services rendus, obtentions de contrats, favoritisme dans l’embauche, etc. Tout ceci en plus du montant reçu du DGE par vote obtenu, ainsi que 50% des dépenses électorales de leurs candidats dans les comtés. Les députés de l’opposition officielle reçoivent aussi un salaire équivalent à celui des députés du parti au pouvoir. Le chef du parti de l’opposition officiel, même s’il a un salaire supérieur à ses députés et certains avantages, est limité dans son compte de dépenses. Les dons d’amis, de contribuables et de compagnies sont moins généreux et moins nombreux, mais ils peuvent compter sur le dépôt du DGE qui verse plus de $1.00 par électeurs reçus ainsi que 50% des dépenses électorales de leurs candidats dans les comtés. Tous les partis de l’opposition voudraient avoir le pouvoir et le parti au pouvoir voudrait rester en poste pour toutes les raisons nommées ci-haut et j’en passe. Il ne faut pas oublier que le salaire des députés, ministres, ainsi que leurs dépenses et avantages sont garantis d’être payés dans les coûts de l’administration. Ce qui fait que leurs salaires et leurs avantages n’entrent pas dans le déficit. Les contribuables n’ont pas le choix de bien s’administrer, payer leurs taxes et impôts. Pour le parti au pouvoir, bien s’administrer, c’est secondaire, la rentrée d’argent dans les coffres du parti, leurs salaires et avantages, ça c’est prioritaire. C’est ce que les contribuables ressentent:

André Desnoyers,Président.

Choisir entre nos sinistrés et la monarchie

La monarchie est archaïque. C’est bien pour les gens de l’Angleterre, mais pas pour la nation québécoise. Les québécois, en plus de subir sa juridiction sur nos lois, payent des droits d’exploitations sur des permis de toutes sortes et une partie de ces frais va en Angleterre: voir ce que Souveraineté La Solution inc. écrivait dans son journal, vol 7 no. 8: S’il y a des gens qui en doutent, demandez-vous: quelle représentation a le Gouverneur du Canada? Pourquoi avons-nous ce personnage au Québec? Nous lui versons un salaire, une demeure chauffée et éclairée, sans taxes, et nous payons toutes les rénovations, nous lui fournissons un chauffeur avec limousine, nous défrayons tous ses déplacements protocolaires et un compte de banque illimité...

Lire la suite...

Le 20 avril 2009

Lettre à la ministre de l'éducation du Québec

"Madame la ministre, je viens d'apprendre que vous avez dépensé 1,32 millions de dollars pour acheter 1800 licences de Microsoft office 2007. J'aimerais porter à votre attention qu'en ces temps d'austérité économique une telle dépense n'est pas justifiable. Il existe des solutions logiciels libres fort bien étoffées qui mériteraient votre attention. Le meilleur exemple étant la suite bureautique OpenOffice du géant Sun microsystems Disponible gratuitement à cette adresse: http://fr.openoffice.org/

Cette suite bureautique est compatible avec les formats de fichiers Microsoft et respecte les standards de normalisation ISO. Et c'est totalement gratuit. Comprend la suite complète: traitement de texte, tableur, dessin, formules...

J'ai beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi les décideurs informatiques du gouvernement ne connaissent pas ces alternatives et pour on ne se donne même pas la peine de tenter de les implanter. D'autres gouvernements de part le monde adoptent ces nouveaux outils et les économies pour eux sont substantielles.

Car c'est un argument que vos """professionnels"" informatique vont vous répondent. Les coûts de formation, de transition etc, etc. Tout ceci ayant été expérimenté ailleurs, les résultats d'analyse d'implantation contredisent toutes ces allégations basées sur des impressions de gestionnaires ignorants ou paresseux. Voici une analyse concernant le passage de la gendarmerie française vers le logiciel libre. http://www.osor.eu/news/fr-gendarmerie-saves-millions-with-open-desktop-and-web-applications (en anglais) http://eco.rue89.com/2009/03/15/la-gendarmerie-economise-grace-aux-logiciels-libres(en français) Épargne depuis 2004 : 50 millions d'euro ! C'est pas rien ça ! Transition sans heurs, etc.

Qu'attend le gouvernement du Québec et le ministère de l'éducation pour cesser ce gaspillage de ressources qui pourraient être tellement mieux utilisées pour notre productivité gouvernementale que d'engraisser Microsoft qui lobby très fort sur les gouvernements mous de ce monde.

Bien à vous,
Jean Lussier "

 

 

Radios engagées

 

 

LogoQR

Réalisez vos achats en toutes sécurité

 

Nul besoin de détenir un compte Paypal

 

RECHERCHE SUR LE SITE

Soutien au site

Ce site existe grâce à vos dons et à votre appui.
Aidez-nous en contribuant financièrement.
Utilisez le bouton suivant pour faire un petit don via Paypal.

                                    

5$ 10$ 15$ ou plus...

Connexion sécurisée pour votre protection

Toutes les contributions sont très appréciées.

Vous faîtes la différence,

MERCI!

 Souveraineté La Solution

10 ans déjà


Copyright © 2016. Tous droits réservés Souveraineté La Solution inc. Conception SLC

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!