Les caisses occultes

Histoires remarquées, analysées et vécues: En 1957, Maurice Duplessis, chef du parti de l’Union Nationale, en constatant que les banques ne voulaient pas lui prêter de l’argent, ajouta une autre corde à son violon politique: la caisse occulte. Il s’agissait que tout contracteur (soumissionnaire) qui obtiendrait un contrat sous son règne de premier ministre du Québec, devrait verser 10% du contrat dans la caisse du parti, ceci inclut les contracteurs qui versaient auparavant de généreuses contributions dans la caisse du parti de l’Union Nationale.

C’est comme ça qu’il (Maurice Duplessis) pouvait donner des réfrigérateur et des poêles qui fonctionnent à l’électricité et que son slogan durant sa campagne électorale, qui allait électrifier tout le Québec rural. Il faut réaliser qu’à l’époque, seulement les villes et villages avaient de l’électricité et toutes ces concentrations de gens étaient desservies par des compagnies privées, que Duplessis avait sans doute pris bien soin de les favoriser en les assurant d’avoir des contrats d’électricité. Vous remarquerez que les compagnies d’électricité vendaient seulement aux villes et villages (une masse de population qui était rentable et payante), le tout en ignorant la campagne. Et oui, c’est nous les citoyens qui avons payé pour se donner le confort de l’électricité.

En agissant de la sorte, Maurice Duplessis devenu premier ministre du Québec, a garni la caisse de son parti continuellemen; le tout était déloyal pour les autres partis. Si l’argent avait été versé dans les coffres du trésor québécois, cela aurait été plus acceptable légalement, mais financièrement et moralement pour nous inacceptable.

C’est pour cela que René Lévesque, proposait, avec son émission de télé du nom de Point de mire, de nationaliser tous les producteurs d’électricité sous la bannière d’Hydro Québec, société d’état québécoise, qui sera désormais le vendeur majeur au peuple québécois, à l’exception de compagnies appartenant déjà au peuple québécois (Hydro Sherbrooke).

C’est pour ça que les libéraux ont repêché René Lévesque. Celui-ci, voyant que les libéraux l’avaient repêché pour s’approprier son idée pour garnir les coffres de leur parti, a fait sentir sa grogne à l’intérieur du parti. La députation ainsi que les membres lui demandèrent de quitter. Ce qu’il refusa, et plus tard, il claqua la porte. Il forma le MSA, et plus tard la fusion en 1968 du RIN MSA et RN donna naissance au Parti Québécois et il en est devenu le chef. En 1970-73-76, le parti de René Lévesque (PQ) se présentait et se faisait élire seulement en 1976 avec une majorité.

Une des premières choses qu’il a introduit, était un ordinateur du nom de Rosalie, qui avait la tâche de sélectionner un soumissionnaire pour les contrats, ceci était pour enrayer les caisses occultes. C’était facile à comprendre pourquoi les libéraux de l’époque et leurs dirigeants étaient contres cette manière de faire.

Présentation d'un mémoire devant la commission parlementaire sur l'étude de la loi 14

 

Renforcement de la loi 101, lecture du mémoire de Souveraineté La Solution inc.,

par son président André Desnoyers,

au salon Louis-Joseph Papineau au parlement de Québec,

le 12 avril 2013.

Radios engagées

 

 

LogoQR

Réalisez vos achats en toutes sécurité

 

Nul besoin de détenir un compte Paypal

Loading

Soutien au site

Ce site existe grâce à vos dons et à votre appui.
Aidez-nous en contribuant financièrement.
Utilisez le bouton suivant pour faire un petit don via Paypal.

                                    

5$ 10$ 15$ ou plus...

Connexion sécurisée pour votre protection

Toutes les contributions sont très appréciées.

Vous faîtes la différence,

MERCI!

 Souveraineté La Solution

10 ans déjà


Copyright © 2016. Tous droits réservés Souveraineté La Solution inc. Conception SLC

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!