Du pareil au même

déclarationDes personnes ont quitté leurs pays pour venir s’installer au Canada (Québec). Si nous analysons le pourquoi ces gens quittent leurs pays q'ils aiment tant.

La réponse des gens que j’ai posé la question est unanime, et pourquoi le Canada et le Québec plus particulièrement.

1-   Le Québec ressemble plus à l'Europe avec son architecture, la mentalité et sa joie de vivre.

2-   Donner la chance à nos enfants de s’épanouir, et en toute liberté.

3-   Fuir une dictature imposée dans son pays par une marionnette qui est contrôlée par un dictateur qui  

     demeure à l’étranger, qui se sert de cette marionnette pour passer ses idées.

Donc les gens d'ici au Québec qui sont descendants de personnes qui ont fuit leurs pays et qui ont choisi de venir s'installer au Québec, votent pour la situation de leurs parents qui ont fuit leurs pays (une marionnette contrôlée par un dictateur dans un autre pays). Donc du pareil au même, seulement reculé dans le temps.

Solution

Tous les votes de tous partis politiques confondus et reconnus et enregistrés avec le DGE Québec

lors de la prochaine élection générale au Québec et qui ont dans leur plate forme électorale la

souveraineté du Québec, tous ces votes seront comptabilisés incluant toutes personnes qui travaillent dans des ambassades canadiennes et qui sont québécoises incluant les québécois dans l’armée ou tout

retraités de celle-ci , à l’exception de toutes personnes qui ont la double citoyenneté et qui ne résident pas au Québec, ceci trois mois avant le déclenchement d’une élection générale prochaine prévue au Québec, seront rajoutés le soir de l'élection, tout abstention de vote sera interprétée comme favorable à l'indépendance, advenant une majorité de 50 + 1 favorable à la souveraineté, peu importe

qu’un parti fédéraliste prenne le pouvoir majoritaire ou pas, il sera assujetti au critères mentionnés ci-dessous:

1- La souveraineté (indépendance) automatique le soir d'une élection provinciale générale au Québec où l’option souverainiste (indépendantiste) a obtenu 50 +1. Elle sera suivie d'une déclaration télévisée en direct de l'Assemblé Nationale par le président élu : « Le pays du Québec, tant attendu, est enfin né ».

fédéralisme     découpure québec                                                       

                                                                                                                        

Ce que le rapport sur les autochtones ne dit pas

pensionnat

L’attitude du conquérant envers son conquis c’est de le dépouiller de tout : c’est la vie économique, sa culture, ses biens de valeur ainsi que tous ses atouts. Le rendre vulnérable et lui imposer ses lois, sa culture et l’assimiler (langue, manière de fonctionner et tout, peu importe la manière utilisée humaine ou pas.

Comble de malheur, les nations autochtones se sont jointes aux francophones de Montcalm dans la guerre les opposant au Anglais d’Angleterre. Mais ironie du sort, Montcalm et ses troupes, sans le savoir n’était point supporté par sa mère patrie, contrairement aux Anglais qui avaient eu de l’entraînement militaire ainsi que du ravitaillement de toutes sortes (armements, munitions, etc.). En contre partie Montcalm avait seulement une minorité de son bataillon qui avait été entraînée militairement, mais pas ses volontaires ni les autochtones.

Malgré le dévouement total des combattants alliés à Montcalm, ils ont perdu aux mains des Anglais, donc les Anglais devenaient des conquérants. Aujourd’hui, leurs descendants qui nous gouvernent, ont la même mentalité. Pour arriver au but de l’assimilation, les descendants des conquérants gardent le cap, mais ils passent par d’autres chemins, les mœurs d’aujourd’hui l’exigent.

Les conquérants (Anglais de l’époque), pour déstabiliser les autochtones, les séparèrent des francophones conquis, ainsi la porte était ouverte à toutes sortes d’abus sans limite, comme de vulgaires clochards ils devaient les mettre hors de leur chemin et en faire un contrepoids au nombre de personnes de langue française et c’est alors que les autochtones ont commencé à subir la déchéance d’avoir joint les rangs d’un peuple devenu conquis (réserve, perte de leur langue, culture, biens de valeurs, statut, traditions, la perception des choses, le respect de la nature et le plus important : le lien familial (père-mère).

Tous ces pensionnats autochtones étaient dans les provinces anglophones et étaient dirigés par elles. La structure du système de ces pensionnats était faite par des Anglais et sous leur contrôle.

  1. :

-     Rapport 2015 sur les pensionnats autochtones : un génocide culturel, dit la Commission de vérité et réconciliation

-     Le site de Souveraineté La Solution inc., menu Langue, sous-menu : histoire du français en Amériques..

Ainsi sur le même site, menu Notre Journal, utiliser le moteur de recherche avec les mots clefs suivants : les 4 lois, 1791 pour faire une places pour mes loyalistes, n’oubliez pas notre dû, prisonniers hors Québec, etc. :Adresse du site : www.souverainetelasolution.com

Et le site de Natiom-Unie : www.nation-unie.org

Ce dernier se traduit en 51 langues et plus de 10 alphabets, des gens de plus de 98 pays du monde ont visité ce site.

 

pontM. Jacques Olivier, votre intervention à propos du payage sur le futur Pont Champlain.

Vous avez raison, mais il y a plus encore, nous avons déjà payé ce pont, nous envoyons plus de $50 milliards à Ottawa et ce dernier vient chercher dans nos poches plus de $35 milliards en points d'impôts.  Mais une autre solution à cette situation, c'est la Caisse dépôts et de placements, le bas de laine des québécois, que nous avons créé en 1963 pour stimuler l'économie du Québec ainsi que se donner du social, avec ses $185 milliards et plus, c'est notre argent, ce pont est chez-nous, notre sécurité prime.

Le fédéral qui ne veut pas assumer ses responsabilités en la matière, approprions-nous de faire le pont pour la sécurité du peuple québécois, la sécurité des usagés l'exige.  Que l'avis de reprise définitif et non discutable du contrôle du pont par le gouvernement du Québec soit acheminé au plus tôt au premier ministre du Canada, Stephen Harper ainsi que son ministre des Transports, M. Lebel.

Ainsi le gouvernement du Québec aurait tout l'hiver, pour trouver la sorte de pont, où le bâtir, pour garantir les fonds nécessaires à sa construction par le biais de la Caisse de dépôts et de placements, le début des travaux au printemps suivant, aller en appel d'offres et de communiquer le tout aux québécois en précisant qu'un monorail, une station et un stationnement seront inclus à ce projet de pont.

Tous les québécois seront heureux de la décision prise rapidement, la sécurité oblige.  Et en fin ils constateront que la création en 1963 de la Caisse de dépôts et de placements, dont le but premier était de stimuler l'économie et se donner du social, a rempli ses obligations.

Advenant que le résultat financier de l'an prochain de la Caisse soit moindre que l'année dernière ou égal à 0%, ce rapport serait justifiable compte tenu du financement du projet du pont.  Pour une fois la Caisse a rempli le mandat pour lequel elle a été créée..

Je vous invite, M. Jacques Olivier, à voir la maquette du futur Pont Champlain sur le site de: www.nation-unie.org menu Projets ou site de Souveraineté La Solution inc.: www.souverainetelasolution.com menu Projets.monorail
André Desnoyers.


Vous avez raison, mais il y a plus encore, nous avons déjà payé ce pont, nous envoyons plus de $50 milliards à Ottawa et ce dernier vient chercher dans nos poches plus de $35 milliards en points d'impôts.  Mais une autre solution à cette situation, c'est la Caisse dépôts et de placements, le bas de laine des québécois, que nous avons créé en 1963 pour stimuler l'économie du Québec ainsi que se donner du social, avec ses $185 milliards et plus, c'est notre argent, ce pont est chez-nous, notre sécurité prime.

Le fédéral qui ne veut pas assumer ses responsabilités en la matière, approprions-nous de faire le pont pour la sécurité du peuple québécois, la sécurité des usagés l'exige.  Que l'avis de reprise définitif et non discutable du contrôle du pont par le gouvernement du Québec soit acheminé au plus tôt au premier ministre du Canada, Stephen Harper ainsi que son ministre des Transports, M. Lebel.

Ainsi le gouvernement du Québec aurait tout l'hiver, pour trouver la sorte de pont, où le bâtir, pour garantir les fonds nécessaires à sa construction par le biais de la Caisse de dépôts et de placements, le début des travaux au printemps suivant, aller en appel d'offres et de communiquer le tout aux québécois en précisant qu'un monorail, une station et un stationnement seront inclus à ce projet de pont.

Tous les québécois seront heureux de la décision prise rapidement, la sécurité oblige.  Et en fin ils constateront que la création en 1963 de la Caisse de dépôts et de placements, dont le but premier était de stimuler l'économie et se donner du social, a rempli ses obligations.

Advenant que le résultat financier de l'an prochain de la Caisse soit moindre que l'année dernière ou égal à 0%, ce rapport serait justifiable compte tenu du financement du projet du pont.  Pour une fois la Caisse a rempli le mandat pour lequel elle a été créée..

Je vous invite, M. Jacques Olivier, à voir la maquette du futur Pont Champlain sur le site de: www.nation-unie.org menu Projets ou site de Souveraineté La Solution inc.: www.souverainetelasolution.com menu Projets.

André Desnoyers.

L’Ontario contrôle et dicte sa loi à toutes les régions du Canada par l’entremise de la capitale Ottawa

Rien ne sert d’agir comme un pompier, il faut arrêter le pyromane.

Un vote dans notre Assemblée Nationale sur l’indépendance du Québec serait de mise et au plus tôt.

Même pas une motion sur le sujet, parlée ou déposée par nos députés au pouvoir, ni par l’opposition officielle, la deuxième opposition ou la troisième opposition, non plus.

Voici ce que Souveraineté La Solution inc. a dévoilé dans son journal en 2002.

Les bienfaits de la Souveraineté

Dans un Québec souverain, nous ne serions plus contrôlés par Ottawa, capitale du fédéralisme envahisseur et dictateur que l’on sait, que Toronto Ontario se cache derrière, qui fait ses lois et dicte ses recommandations et sa marche à suivre.

Nous à titre de peuple dans le pays du Québec, nous n’aurions plus à subir les dires et les contraintes des pays de l’Europe, compte tenu que nous ne ferions plus partie de cette confédération. Ottawa, capitale de la confédération, avec Ontario comme toile de fond, cache ses horreurs tout en contrôlant le peuple du Québec et le reste par l’entremise d’Ottawa.

Exemple: en 1973, deux couples de français venus de France, qui avaient installé une tente dans la région du sud de l’Ontario, plus précisément dans le district de Delhi, se faisaient réveillé à 2:00 du matin par la destruction de leur abri et ceux-ci recevaient en plus des coups de pieds au corps. La police provinciale de l’Ontario (OPP) a été appelée sur place. En prenant connaissance des faits et gestes ainsi que des dires entendus entre ceux qui ont commit cette offense, la police a pu conclure son enquête et inculper les 3 auteurs de ce délit.

Quelques mois plus tard, rien n’avait avancé. Les personnes victimisées de retour en France, se plaignaient de la lenteur du Canada et de leurs autorités respectives à s’occuper de ce délit. L’ambassade du Canada en France fut contacté, et l’Ontario fut contrainte de bouger rapidement.

L’Ontario pour éviter toute contrainte majeure à leur industrie touristique, décida d’apposer la loi de non-publication du sujet en court provinciale.

Le deuxième représentant du journal local, Simcoe Reformer, qui couvre toutes les causes de la court, l’a confirmé à André Desnoyers président Souveraineté La Solution inc. Pour plus d’informations sur cette situation, vous pouvez communiqué avec le journal au numéro de téléphone suivant: 519-426-5710.

Ci-inclus une copie de la lettre de l’ambassade de France à Ottawa sur le sujet. Selon celle-ci tous les documents sont détruits après une période de douze ans, date de fin de période du 12 ans inconnue. Logiquement, tous documents auraient dû être copiés sur microfilms avant leur destruction.

L’ambassadeur du Canada en France à l’époque de cet incident, était une personne d’expression anglaise, qui sans doute n’a cru bon de révéler ce dossier à son successeur, M. Lucien Bouchard, ex-premier-ministre du Québec.

Une solution à toutes ces cachotteries que subit le peuple du Québec de la part de la
confédération et de ses partenaires, c’est la Souveraineté.

Pas de dettes venant de l’extérieur du Québec aux Québécois et Québécoises, exemple: C. D.Howe Institute des États-Unis d’Amérique a confirmé qu’en vertu du droit international qu’un Québec souverain n’a pas d’obligation légale d’assumer une quelconque dette fédérale et ainsi deviendrait propriétaire de tous les actifs présents fédéraux sur son territoire et sans compensation. (Charte des Nations-Unies représentant 6 milliards de personnes et 193 pays.
Adresse Internet: www.un.org/french ).

Vous pouvez faire des copies et les apposer sous les essuie-glaces de pare-brises, sur les babillards, dans les stationnements de tous genres, et sur les poteaux.

Source: www.souverainetelasolution.com
journal de janvier 2002, p. 4-5.

ambassade france

rochebaucourtL’Abitibi, sur les traces de mon grand-père

Tout commença par les dires de mes parents et de mes frères et surtout de mon frère Claude. Celui-ci est né en Abitibi à Rochebaucourt.  Je disais à un de mes frères, l’année dernière en 2012, qu’avant que je fasse mon grand voyage spirituel, je veux fouler le sol de mon grand-père, mais le destin fit que ce n’était par cette année là.  J’aurais dont dû, un dire que nous avons tous dit à un moment ou à un autre, mais c’est une expression du passé.  Si j’étais allé à Rochebaucourt à l’été 2012, j’aurais amené mon frère Claude qui est né là il y a 73 ans.  Mon frère Claude est décédé dans la troisième semaine du mois de novembre 2012, au autre “j’aurais dont dû”.  Cette année, je remercie le tout puissant de ne pas avoir sorti mon numéro et de me donner une deuxième chance.  Ce “j’aurais dont dû”, je ne l’aurai pas.  J’y suis allé en 2013, et j’ai immortalisé l’endroit sur pellicule.

J’ai fait la connaissance de plusieurs personnes du coin, elles m’ont raconté leur vécu, elles ont eu quelques misères et souffrances à subir et de nombreuses heures de labeur, du bon temps et de l’entraide.

J’ai ressenti la chaleur humaine de ces gens et le mangue de support des élus qui forment le gouvernement (l’abandon total).  Le système DD, ils l’ont, ils ont aussi développé la persévérance, ils peuvent nous en montrer nous du sud.  Une chose qui nous arrive et qui nous panique, pour eux c’est une petite écharde au doigt; ils nous diront qu’il n’y en pas assez pour fouetter un chat.

Rochebaucourt, au début des années 2000, avait un magasin général, un restaurant, deux dépanneurs, un centre de téléphonistes de Télébec, une population de plus de 370 habitants et une seule industrie (une scierie).  Cette dernière ferma ses portes et aujourd’hui la population est de moins de 173 personnes dans toute la paroisse sur une superficie immense.  La seule industrie de Rochebaucourt était détenue par un étranger qui avait en tête seulement le profit,  passant l’argent avant la communauté; sans le support du gouvernement elle ferma.  Le peuple goûte depuis à la déchéance totale.

Voici une lettre, que Souveraineté La Solution inc. écrivait dans son journal il y a plusieurs années, qui décrit bien la situation de Rochebaucourt et de bien d’autres.magasin general

Nous ne pouvons pas empêcher quelqu’un
de choisir d’acheter où c’est moins cher

La situation dans un avenir très rapproché est que le marché sera contrôlé par les multi-nationales.

Le gouvernement fédéral, sous Paul Martin, a mis la dernière pièce de son plan personnel en place.  Ce qu’il a fait, c’était bénéfique pour ses bateaux enregistrés dans des pays où nous ne payons pas d’impôts.  Il a amendé la loi canadienne du 20% présente dans presque tous les pays du monde , c’est-à-dire: toutes les compagnies qui font appel à l’épargne publique, fonds mutuels, etc., sortent du Canada leur argent à 100% ainsi que leurs déficits.  Le gouvernement fédéral des Conservateurs, dirigé par Stephen Harper, n’a pas daigné corriger cette loi.

Conséquences, les multi-nationales étrangères implantées ici, en plus de leur pouvoir d’achat, elles peuvent vendre à plus bas prix que leur coûtant, ce qui a pour effet d’attirer les consommateurs.  Mais en revanche, elles font fermer les portes des petits commerçants qui vont perdre selon le cas:  vieux gagné, hypothèque sur les biens, prêts personnels, héritage familial, etc.  En d’autres mots, notre économie sera contrôlée seulement par les multi-nationales étrangères.

Le total des subventions gouvernementales et des avantages municipaux sera supérieur au budget de l’Aide sociale.  Mais pourtant ces montants sont pris directement des taxes et impôts payés par les travailleurs et travailleuses.

L’état doit être très vigilant et actif, mais étant contrôlé par le fédéral, l’état québécois est très vulnérable.

Solution dans un Québec indépendant:

1-    Une loi pour empêcher que l’économie dans une municipalité ou autre, ne soit détenue par des multi-nationales étrangères ou pas à plus de 20%.
2-    Une loi qui ferait en sorte qu’une PME québécoise détenue par des québécois, pourrait avoir un taux préférentiel pour acheter une autre PME québécoise, ceci avec critères: être inscrite à la Bourse québécoise, que les travailleurs reçoivent à tous les mois un certificat de la compagnie attestant un nombre de parts de celle-ci sur une base minimum de $0.25 par heure travaillée avec critères internes (Exceltor Bedford 1983).
3-    Que le taux préférentiel soit accordé pour un achat seulement, obtention d’un certificat de francisation, que toute la compagnie fonctionne en français.
4-    Que les gens de l’endroit, avec l’aide financière du gouvernement, forment une coopérative et soient propriétaire des industries.

Un vote au moment opportun dans l’Assemblée Nationale sur l’indépendance du Québec dans le premier mandat péquiste, au plus tôt sera le mieux.
   

monorail

Pont Champlain et sécurité

Au sujet du pont Champlain, ce qui est en jeu c’est la sécurité du peuple québécois que le fédéral et le PQ semblent ignorer l’importance.  Ils sont trop occupés, d’un qui est le plus fort, et selon sa pensée tant que vous ne vous libérez pas et que vous restez sous mon joug, vous serez à ma merci; et que le chef du PQ qui représente un peuple éprouvé, ne semble pas réaliser que ce même peuple est éprouvé depuis 1763.  Elle a eu ce qu’elle voulait et le reste n’importe peu.

Solution:

Advenant l’évaluation d’un nouveau pont Champlain et le ministre responsable n’a dans ses coffres qu’une fraction de l’argent requis, qu’il commence toute suite sa construction, la sécurité du peuple québécois oblige.  Pour l’argent manquant, qu’il fasse appel à la CSN, la FTQ, la Caisse de dépôts et de placements, et un prospectus sera déposé au bureau des valeurs mobilières du Québec pour avoir l’autorisation de faire appel à l’épargne publique en sol québécois sous forme de RÉER.

Le capital des épargnants sera garanti par le Caisse de dépôts et de placements et seulement les intérêts seront capital de risques.  Advenant un surplus des dépôts, que 50% du montant amassé soit déposé dans un projet monorail à travers tout le Québec et que le 50% restant, 25% soit sur la dette et 25% sur la taxe à la consommation au Québec à l’exception de la taxe douanière.

La priorité pour prendre des RÉER pour ce projet de pont Champlain avec monorail sera donnée aux syndicats CSN et FTQ pour une durée ne dépassant pas 45 jours à partir du début de la construction.

En dernier lieu, le peuple québécois en général achètera des bons pour ce projet par l’entremise du ministère des transports et que ces bons seront garantis par la Caisse de dépôts et de placements et assujettis aux critères de RÉER.

Suggestion de pont Champlain et de monorail:

http://www.planification3d.com/PontChamplain.htm

reer

Laissés à nous-même

Le gouvernement fédéral, en contrôlant l'immigration comme dans tant d'autres domaines, laisse aux provinces (régions) le soin de légiférer à condition de ne pas contrevenir à la Charte des droits et libertés du Canada.  Depuis plusieurs années nous subissons les effets pervers du manque de courage de la part de nos élus que nous payons grassement:  
        
Les accommodements raisonnables, cela ne devrait pas existé, mais le peuple est laissé à lui-même.  Ce n'est pas parce que le ministère concerné ne reçoit pas de plaintes que tout va bien, c'est surtout causé par l'inertie de ses élus ou un manque de bonne foi.  En ne prenant pas vos responsabilités, vous pelletez par en avant tout en sachant qu'à cause de cette situation tout ou tard vous, ou un autre parti, allez hériter de l'odieux.  Une commission va être de mise et voilà des emplois bien rémunérés pour vous et vos amis, et voilà la boucle est fermée et au suivant.

En attendant le peuple francophone du Québec est de plus en plus proche de l'extinction ou d'une révolution.

Votre manque de courage de bannir l'émergence de la langue anglaise dès la mi-session de la sixième année du primaire et d'introduire l'immersion en langue française obligatoire dans toutes les écoles du Québec du premier janvier à la fin de la session de chaque année scolaire dès la troisième année du primaire.

Mais non vous laissez les établissements scolaires libres d'enseigner l'anglais intensif.  Sans prendre conscience que la langue française est menacée dans la seule région (Québec) de toutes les Amériques.  Dans un passé non lointain, le français régnait et était maître du 3/5 de l'Amérique du Nord.  

Voici quelques recommandations:  
    
     Qu'une loi québécoise d'un gouvernement souverainiste, rende obligatoire qu'un enfant, qui est né dans une famille où un des deux parents a fait son école en partie ou en totalité en français, qu'il soit admis à l'école française.
     Qu'une loi québécoise, stipulant qu'un étudiant n'a pas le droit de changer d'école française vers anglaise ou autre en sol québécois.
     Qu'une loi québécoise sur l'éducation publique se lise comme suit: advenant qu'une
    femme ou une fille donne naissance, et que le certificat de naissance de l'enfant est inscrit père inconnu, cet enfant est obligé d'aller à l'école francophone.
     Que le gouvernement en place oblige tout diffuseur en sol québécois, lors d'interview en d'autres langues que le français, de se servir d'interprètes francophones québécois, et aussi de donner aux mal entendants un service adéquat.
     Que toute correspondance gouvernementale, vers d'autres pays, soit dans la langue de ceux-ci accompagnée d'une version en français.
     Que toute musique destinée au public québécois, dans les centres d'achats, les magasins à grande surface, à l'extérieur, et dans les lieux publiques, soit d'origine québécoise.
     Que le gouvernement en place introduise dans le système scolaire anglophone ou autre, avant le début de l'année scolaire 2013, une loi obligeant que tout étudiant de la troisième année du primaire au secondaire, CEGEP, etc., à partir du 1er janvier 2014, passe la seconde moitié de l'année en immersion française seulement.

L'inertie, la langue et la vie

Le mangue de rigueur de nos élus (inertie), mêlé avec la pensée de la ligne de partie, tout en
faisant des choses illogiques, comme être en faveur de mélanger la politique avec la religion
(accommodements raisonnables), la désobéissance directe des lois du Québec en matière de
langue (charte des droits et libertés) du fédéral qui prime sur celle du Québec. L’immigration qui
est de juridiction à 100% fédérale favorise un parti d’allégeance fédéraliste sur la scène
québécoise.

Les partis d’opposition, qui se disent fédéralistes, sont prêts à tout pour acquérir des votes même
si la situation peut mettre la vie en danger.

Un couple sur la rive sud de Montréal, voyant sa fille d’environ 5 ans en convulsions, appelle les
services paramédics. Les paramédics arrivant sur place, constatent l’état de la fillette, et
commencent sans perdre de temps les manoeuvres appropriés pour sauver la vie de cette enfant,
mais au grand damne des parents, le père qui est francophone et parle très bien français et
anglais, s’offusque parce que le sauveur de sa fille ne s’exprime pas aisément en langue anglaise,
il oublie la situation de sa fille, engueule l’intervenant parce qu’il ne pouvait pas communiquer
avec lui en anglais, pour renchérir la mère de la fillette unilingue anglaise résidant au Québec, dit
que ce paramédic devrait être congédié. Probablement, elle ne veut pas se conformer aux lois du
Québec encore moins les respecter.

Ces gens, peu importe ce que nous faisons pour eux, ne changeront pas, ils sont comme des
kamikazes, leurs convictions passent en premier et la vie en deuxième.

C’est le prix à payer pour l’inertie, la langue passe avant la vie.

La Pakistanaise blessée par les talibans transférée en Grande-Bretagne.  Ce couple québécois devrait prendre exemple sur cette pakistanaise soignée en Angleterre, oublier leurs préjugés sur la langue de la région du globe où ils résident et penser à la santé de leur fillette en premier.


     Que le gouvernement en place fasse une loi qui ferait en sorte que toute invention venant du Québec inventée par un québécois ait un nom francophone et logo de la compagnie existante ou à venir quitte à le changer dans le futur.
     Que le gouvernement en place introduise une loi pour faire en sorte, que tout ce qui est introduit en sol québécois soit étiqueté par un gros caractère français avec un logo.
     Que le gouvernement en place introduise une loi interdisant aux personnes qui annoncent la vente d'arborer une enseigne en français et une autre en anglais, exemple : A vendre, for sale. Une amende de $20.00 minimum plus les frais, si trouvés coupables et enlevée sur le rapport d'impôts.
     Que le gouvernement en place introduise une loi interdisant aux restaurants d'avoir des napperons en anglais et d'autres en français ou toute enseigne sous peine d'amende, si trouvé coupables, de 100$ pour la première offense et plus selon la gravité de l'offense et le double pour récidive. Les enseignes et directives devraient être unilingue français avec un pictogramme y compris les napperons. Exemple: les restaurants devraient afficher le menu en français, avec un pictogramme (l'image de mets). Compte tenu de la mondialisation du tourisme, ça fait en sorte que nous sommes exposés à plusieurs alphabets : turc, grec, arabique, chinois, russe, etc. Il ne s'agit pas de faire plusieurs exemplaires de ces menus en différentes langues, dialectes, alphabets, (un pictogramme est de mise). D'ailleurs toutes ces choses sont déductibles d'impôts. Et comme dit l'adage : «avant d'exiger le respect d'autrui, il faut se respecter soi-même».
     Que le gouvernement en place à Québec introduise une loi qui ferait en sorte que toute compagnie en sol québécois et qui veut s'installer ici, se dote d'un nom québécois français et d'un logo.
     Que le gouvernement présent introduise une loi qui fera en sorte que la radio française ici au Québec nous fasse entendre des chansons françaises (québécoises) à plus de 83% et ceci aux grandes heures d'écoute et 17% en toutes les langues et dialectes, exemple : italien, portugais, allemand, chinois, anglais, russe, etc.
     Qu'une loi soit introduite qui fera en sorte que la télévision québécoise transmette une programmation qui soit d'origine québécoise à 90%, ceci stimulera la création d'émissions.
     Que le gouvernement présent introduise une loi pour arrêter définitivement les commerciaux faits pour nous à l'étranger. Qu'il oblige tout diffuseur en sol québécois d'utiliser dans sa publicité des acteurs québécois, des lieux québécois, des trames sonores et des chansons québécoises, et des artisans québécois. Il ne faut pas oublier que nos acteurs (actrices) vont bientôt passer de minoritaires sur la sécurité sociale à majoritaires si une loi dans ce sens n'est pas faite et appliquée au plus tôt, sinon nous (les payeurs de taxes) allons encore payer la note.
     Que soit autorisée une loi dans le mandat de rendre obligatoire des cours de diction pour bien parler le français aux présents animateurs (trices) des médias : télévision, radio, presse écrite et électronique. Il ne faut pas oublier la portée de l'influence que ces gens ont sur nous et nos enfants.
     De faire connaître par voie publicitaire à la télé, radio, journaux, presse écrite et électronique, que l'Agence internationale de la francophonie (A. I.F.) est là pour défendre et promouvoir une francophonie économique et les intérêts de ses pays-membres (45) devant l'Organisation mondiale du commerce (O.M.C.). Qu'il existe d'autres associations de pays francophones : (C.E.M.A.C.) continent d'Afrique centrale, (C.E.D.EA.O.) Afrique de l'Ouest. Opérateur principal (A.I.F.). Elle regroupe 49 états et gouvernements (voir le Journal de Montréal du mercredi, 15 novembre 2000, page 11), et la population qu'ils représentent ainsi que la population mondiale française.
     Que l'histoire du peuple québécois français et ses racines soit enseignée dans les écoles de la 3' année scolaire (primaire), ceci au plus tôt. Que la revanche des berceaux par les conquérants après la conquête de la colonie française et son impact sur la francophonie soient inclus au programme.
     Que soit donné un cours sur la social démocratie dès la 5e année scolaire, exemple : Charte des droits et libertés des Nations Unies, droit international, syndrome de Stockholm. (Syndrome de la femme violentée) (qui prend pour son bourreau et défend sa cause), (syndrome du conquérant et du conquis), ses impacts, régime présidentiel, régime de premier ministre, etc.

Un peuple de hockeyeurs éprouvés

Il était écrit jadis dans un grand quotidien francophone au Québec, que les États-Unis écrivaient
que ça ne serre à rien d’enlever un bon joueur au club de hockey au Québec, ils vont s’en trouver
un autre. C’est alors que les États-Unis firent une première extension de la ligue de hockey puis
une autre, tout en nous disant que ceci va donner des débouchés aux joueurs québécois; mais au
fait c’était pour vider le Québec de ses bons joueurs. Et les États-Unis pour garder ces bons
joueurs leur ont offerts des contrats alléchants et ceci pour plusieurs années.

Pour faire sortir de l’argent du Québec, les États-Unis veulent que les joueurs ainsi que la Ligue
Nationale, qu’ils contrôlent, viennent en aide financière aux concessions qui sont dans un
marasme financier. Il ne faut pas oublier que la très grande majorité des concessions qui se
retrouvent en trouble financier, se situent aux États-Unis.

Advenant que la situation financière des concessions en difficulté se résorbe par l’aide de la
Ligue Nationale et de ses joueurs, ceci aura des conséquences à la hausse pour l’achat de cellesci,
et en bout de ligne plus d’argent neuf pour les États-Unis.

Solution

Le Québec et tout le Canada devraient se retirer de la Ligue Nationale contrôlée et exploitée par
les États-Unis, et créer leur propre ligue. Le pays du Québec ainsi que toutes les provinces du
Canada seront responsables individuellement et financièrement de leurs concession.

But visé

1- Garder le hockey un jeu de divertissement abordable à tous.
2- Rendre accessible le hockey à un plus grand nombre de québécois.
3- Achat d’équipement et location de glace moins dispendieux.
4- Garder les salaires décents des joueurs, des administrateurs et des dirigeants de la ligue, tant à
Québec que dans les provinces du Canada.
5- Pas de contrats dépassant 3 ans maximum.
6- Pas d’exploitation financière par des personnes de l’extérieur.

La commission Charbonneau

La commission Charbonneau est principalement basée sur la corruption de la construction, le lien avec le crime organisé (mafia) et la caisse du parti Libéral du Québec.

Est-ce que le fédéral ne voulait pas donner les bandes sonores en 2005 qui démontraient des entrepreneurs du Québec donnant à la mafia des liasses d'argent qui étaient en fait de l'argent de payeurs de taxes Québécois donné par le parti Libéral du Québec par l'entremise de contrats sur la construction, pour ne pas nuire à leur bras droit, le parti Libéral et ainsi continuer à contrôler le peuple francophone?

Est-ce que ces gens corrompus ont fourni dans la caisse du parti Libéral du Québec?

Est-ce que ces gens ont utilisé des prête-noms pour faire des dons au parti libéral du Québec?

Pour connaître ces gens de la construction nommés par les médiats, faites venir le livre des donateurs des partis politiques du D.G.E.Q, appelé (rapport financier) ou visionnez le site du D.G.E.Q . Ces données sont très intéressantes, elles vous dévoilent le nom du donateur, son adresse, le nombre de fois qu'il a donné, à quelle occasion il a donné, le montant de chaque don, et le total en argent des dons.

Le site ou le livre vous dévoilent le nombre total des donateurs, le total des dons en argent, et sa provenance : souper bénéfice, cocktail, tournoi de golf, rencontres publiques, soirées de financement, et plusieurs autres manières pour amasser de l'argent. Et c'est de là que venait probablement l'argent à l'élection 1998 quand l'organisateur Libéral dans le comté d'Anjou a acheté des votes à $10.00 et il y avait des gens qui avaient voté 24 fois. Cela nous a coûté, nous payeurs de taxes, une partielle en l'an 2000, 50% des dépenses électorales de ceux (partis politiques) qui sont arrivés 1er, 2ème ainsi que les partis qui ont eu 15% du vote à l'élection en 1998 et de la partielle électorale en l'an 2000 plus une facture juridique de $290377.14.

Prison nordique

Une prison au nord du Québec à 50 km de Frobisher Bay où les prisonniers seraient obligés de travailler dans la prison ou dans les mines. Les prisonniers pensionnaires seraient obligés de travailler, deux semaines maximum après leur arrivée. Les prisonniers seront éligibles à être libérés sur parole si leurs dettes envers leurs victimes sont payées en totalité ainsi que leurs frais de cour à l’exception de tout crime physique, moral ou meurtre.

Tout prisonnier recevra un talon de paie où sera inscrit en plus des déductions normales, le coût de la chambre et pension, une partie de la facture juridique, le dédommagement de sa victime, 100% du coût que le gouvernement devrait défrayer pour ses proches (femme et enfants), s’il en reste cela sera déposé dans un compte, toutefois il ne touchera pas son argent accumulé dans son compte que six mois après la date prévue de sa sentence. Toutefois un prisonnier pourra retirer $5.00 par semaine au maximum s’il accumule de l’argent dans son compte.

Tout prisonnier, incarcéré dans cette institution pour meurtre, attentat à la pudeur, viol, crime moral ou physique, devra purger 100% de sa sentence.

Buts visés:

1- Sécuriser la population.

2- Ne pas pénaliser la population en lui faisant payer les coûts de l’incarcération des prisonniers, leurs frais juridiques, les frais de leurs proches (femmes et enfants).

3- Dédommager leurs victimes.

4- Réhabilitation des prisonniers en les rendant responsables des conséquences de leurs actes.

5- Mieux faire réintégrer ces individus dans la société.

 

Illusion totale

Je suis pour l’environnement et vous aussi. Nous ne sommes pas contre la vertu. Mais avec la loi sur la pollution, que le parti libéral a voté et qui rentra en vigueur le 1er janvier 2013; est-ce que nous allons revivre l’affaire du commissaire Bouliane (autobus scolaires)?

Question de se renseigner

Nous savons tous qu’il y a sur la route des autos qui polluent, mais celles qui ont plus de 10 ans, qui ne sont plus listées et que le citoyen paie de la taxe sur $50.00 au bureau des licences; cette
taxe ne couvre pas le salaire de la personne de l’autre coté du comptoir et ainsi de ceux à Québec
(SAAQ).

Est-ce qu’il y a un programme quelconque pour les propriétaires de voitures de plus de 8 ans et
qui ne correspondent pas à la loi anti-pollution et de peu, et qu’elles doivent être retirées de la
route? Le remplacement d’une seule pièce les rendraient conformes, mais l’achat et l’installation
de celle-ce coûte deux à trois fois plus chère que la valeur de l’auto.

Tout porte à croire que qu’est-ce que le commissaire Bouliane faisait avec sa vente d’autobus à
Cuba, ainsi que les grosses voitures vendues à des gens riches dans certains pays producteurs de
pétrole, vous voulez les mettre légales pour accommoder vos amis avec des voitures à profusion
et pas chères à l’achat, tout en ouvrant tout grand la porte à la compagnie Tata des Indes, celle-ci
est le plus gros constructeur et vendeur dans ce pays. Celle-là même que vous voulez
accommoder avec un port de mers en eaux profondes à l’ouest du Québec, au sud de la mer
Hudson tout en vous foutant de l’environnement, cela même en plus que vous savez que la
compagnie Tata va faire la transformation du minerai hors du Québec et après avoir fait un
produit fini (voitures) elle va nous les revendre à gros prix.

Avec la présentation à la télévision de la voiture de la compagnie Tata et du moteur électrique
québécois fait par une filiale d’Hydro Québec TM4, tout nous porte à croire que nous irons aux urnes au printemps et que nous n’avons pas fini d’entendre parler du plan Nord.

Toujours aussi menteur !

Raymond Bachand (ministre des Finances) prétend que les Québécois ont vu leurs revenus après taxes et impôts augmenter d'environ 14 %, de 2003 à 2012, soit environ 1,5 % par année. Mais c'est faux, car l'inflation est d'environ 2,5 % par année. Les Québécois se sont appauvris quand on tient compte de l'inflation. Mais Raymond Bachand continue à nous mentir et à nous taxer comme personne ne l'avait jamais fait avant lui.
Paul Marchand

Plan financé par les Québécois

L'essentiel des 80 milliards prévus pour le Plan Nord sera fourni par les Québécois et s'ajoutera à notre dette déjà colossale. Des centaines de millions pour construire des infrastructures qui serviront d'abord et avant tout aux minières. Puis, 47 milliards pour de nouveaux barrages qui fourniront au rabais, soit à seulement 4,5 ¢ le kilowattheure (kWh), l'électricité qui nous coûtera en réalité entre 10 ¢ et 15 ¢ le kWh. Ce n'est pas pour rien que les compagnies minières se frottent les mains et trouvent que la république bananière du Québec est le « plusse meilleur endroit au monde » pour brasser des affaires. Pas surprenant, car c'est nous tous qui allons financer la dépossession tranquille i de nos ressources naturelles épuisables. Un vrai « bar ouvert», comme disait l'autre, et il avait tristement raison !
Luis Lopez

Mépris envers le français

D'accord avec Benoît Aubin : une culture, c'est fort. L'anthropologue Serge Bouchard a écrit que le Québec est métissé depuis le des siècles. Nos ancêtres ont diverses origines : d'abord française, anglaise, irlandaise, écossaise, allemande... ; puis italienne, portugaise, grecque, haïtienne... La plupart se sont bien intégrés au Québec. Plus récemment, de nombreux Arabes, Africains, Chinois, hindous, Pakistanais sont arrivés ici. Bien des immigrants adultes arrivés ces dernières années ne veulent rien savoir du français, certains méprisent même les Québécois francophones. Je vais régulièrement visiter ma parenté montréalaise et lavalloise, et ce mépris grandissant envers notre généreuse société d'accueil et notre langue officielle est une réalité qui m'attriste. De plus, la place grandissante prise par certaines religions sexistes et attardées dans la sphère publique est un phénomène très inquiétant. On n'avance plus, on régresse.
Irène Smith

André Desnoyers,Président.

Le Québec en péril avec Jean Charest

Dans l’histoire, le peuple du Québec a sorti toutes les provinces du Canada du marasme
financier, en commençant par l’union des deux Canada, pour suivre avec la confédération, l’entrée des autres provinces, Terre-Neuve et Labrador. En d’autres mots le peuple du Québec était le dénominateur commun (la vache à lait).

Comme la confédération canadienne, tous les pays de la zone euro, sont des provinces. Quand ils sont en trouble financier, les autres pays (provinces) viennent à leur rescousse. La Grèce a été la première en troubles, mais l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Belgique n’ont pas pu aider cette dernière, seulement la France et l’Allemagne. Mais voilà que Standard and Poor, agence de cotation basée au É.U., a baissé la cote de crédit de la France, donc l’Allemagne ne pourra pas soutenir seule ses partenaires. Il a fallu l’intervention de la Banque Européenne.

Comment peut-on faire pour mettre de la sorte un pays dans un bourbier financier? Voici
comment: il y a des grosses compagnies étrangères (É.U., Inde, etc.) qui paient nos lobbyistes pour qu’ils fassent miroiter des gros projets à la tête dirigeante des pays comme le Québec, en leur disant en plus de stimuler l’économie et injecter $4 à 5 milliards d’argent neuf, ils seront bons pour le peuple car ils créeront beaucoup d’emplois.

Pour le plan Nord, l’argent manquant pour les infrastructures, votre crédit est bon à titre de collatéral, votre compagnie Hydro Québec à elle seule peut emprunter l’argent pour le projet. Et si la personne en autorité tombe dans le panneau, le projet décrit par les compagnies se mettra en branle. Quand le Québec aura emprunté la somme requise pour l’infrastructure nécessaire pour le projet et l’aura investi, la grosse compagnie va se retirer faute de rentabilité ou autre.

Le Québec aux prises avec une dette gigantesque, ne peut pas payer le capital et intérêts, pour se faire il doit sabrer dans les services à la population. Un soulèvement de colère se fera sentir avec émeutes, et voilà la boucle est fermée.

Résultat, les pays comme les États-Unis et l’Inde seront les seuls à avoir fait de l’argent et ils deviendront propriétaires de nos compagnies. Et nous serons un peuple du tiers monde.

C’est ça le plan Nord tel que proposé par Jean Charest.

Présentation d'un mémoire devant la commission parlementaire sur l'étude de la loi 14

 

Renforcement de la loi 101, lecture du mémoire de Souveraineté La Solution inc.,

par son président André Desnoyers,

au salon Louis-Joseph Papineau au parlement de Québec,

le 12 avril 2013.

Radios engagées

 

 

LogoQR

Réalisez vos achats en toutes sécurité

 

Nul besoin de détenir un compte Paypal

Loading

Soutien au site

Ce site existe grâce à vos dons et à votre appui.
Aidez-nous en contribuant financièrement.
Utilisez le bouton suivant pour faire un petit don via Paypal.

                                    

5$ 10$ 15$ ou plus...

Connexion sécurisée pour votre protection

Toutes les contributions sont très appréciées.

Vous faîtes la différence,

MERCI!

 Souveraineté La Solution

10 ans déjà


Copyright © 2016. Tous droits réservés Souveraineté La Solution inc. Conception SLC

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!